J'ai Lu : Zéro Déchet de Béa Johnson

Béa Johnson est la papesse du Zéro Déchet et pourtant je ne l'avais pas encore lu. Il faut dire que je l'avais vue dans un repartage télévisé il y a longtemps et son approche ne m'avait pas du tout emballé. Je me souviens même avoir haussé les épaules en l'entendant expliquer que s'appliquer un peu de betterave sur les lèvres pouvait remplacer le rouge à lèvre. 

Alors ce livre? 

Pour Béa Johnson, le Zéro Déchet ne se limite pas à consommer autrement, c'est encore plus global que ça. 

J'avoue que je ressors de cette lecture mitigée. 

Les Plus

- Le chapitrage du livre qui permet de vite de trouver la pièce de la maison que l'on souhaite

- les astuces Zéro déchet mais aussi gain de temps et d'énergie (je retiens l'idée d'acheter des chaussettes d'une seule couleur pour chaque membre de la famille afin d'éviter la corvée de tri!)

Les moins

Son côté donneur de leçon. Je crois que j'ai du mal avec les écrits des américains. Oui je sais que Béa Johnson est française, mais j'ai retrouvé chez elle une partie de ce qui m'avait agacé dans Miracle Morning - ce côté : "si vous ne faites pas comme moi, vous serez des loosers" (avec dans les deux cas deux objectifs radicalement opposés certes).  

Et Béa Johnson va trop loin pour moi. 

Je crois que la partie qui m'a le plus agacée est celle sur les enfants et son crédo : "Il ne faut avoir que deux enfants maximum, on est déjà trop sur terre et on pollue"... La partie de moi qui a fait des études de démographie a bondi ! Déjà parce que penser la démographie à l'échelle planétaire ne veut rien dire d'un point de vue géopolitique (et la démographie compte en géopolitique et vice-versa!), il faut rappeler à la dame qu'il n'y a pas un seul et unique grand pays de 7 milliard d'habitants. Et ensuite parce que pour renouveler une population il faut une moyenne de 2.1 enfants par femme (et tout pays cherche à renouveler sa population d'une génération à une autre, puisque perdre de la population = perdre de la puissance - et dans notre cas spécifiquement français = mettre en péril un système social). Donc moi ça m'énerve quand quelqu'un qui n'a aucune compétence en la matière donne des leçons sur la natalité...

Autre exemple (qui n'a rien à voir avec le premier) : zéro déchet = on fait du tri dans tout y compris dans ses amis car avoir moins d'amis = moins de risque de consommer. Là je retrouve ce qui m'avais déplu dans le reportage télévisé que j'avais vu, elle va si loin dans sa démarche qu'on n'a pas envie de la suivre tant le zéro déchet semble pas fun et contraignant. 

Et puis elle va très loin dans le "fait maison" : faire son propre papier par exemple...

Donc au final, je garde en retiens de bonnes astuces dont beaucoup que je vais appliquer (je regrette cependant d'avoir pris une version électronique du livre, moins pratique pour retrouver les parties qui m'intéresse)...et je laisse derrière moi l'esprit du livre trop "donneur de leçon" à mon goût. D'ailleurs j'avais largement préféré le livre de la famille zéro déchet, qui à mon sens donne beaucoup plus envie de s'y mettre tant ça semble facile.   

Retour à l'accueil