Mais pourquoi devenir mère?

Autour de nous, il y a peu d'enfants et nos filles sont souvent les seules lorsque nous retrouvons des amis en soirées ou en vacances.

Des amis plus jeunes, des amis célibataires et aussi, beaucoup, des amis qui ne souhaitent pas d'enfants. Je n'ai aucun jugement là-dessus, chacun sa vie. Mais souvent ce sont eux qui ont un jugement sur nous et nous entendons alors ces remarques acerbes "mais pourquoi s'embêter à avoir des enfants?" "mais quel intérêt d'avoir des enfants et de ne plus pouvoir faire ce qu'on veut?"...

Parfois je me demande qu'elle image je renvoie de la parentalité dont je n'ai jamais caché les difficultés : la fatigue, le corps qu'on a du mal à réapprivoiser, l'organisation nécessaire, les contraintes. Est-ce que finalement en montrant l'envers du décors on décourage les futurs parents?

Mais la parentalité ce n'est pas que ça. Pas que les vergetures, la chute des cheveux après la grossesse, les problèmes d'allaitement, les devoirs le soir et les nuits écourtées.

La parentalité c'est aussi et surtout tout ce qu'on a plus de difficultés à raconter car cela touche à l'intime, aux sentiments que l'on ressent au plus profond de soi et qui sont difficile à mettre en mots.

La parentalité c'est ne plus penser à soi mais envisager l'avenir sur le long terme pour elles et pour leurs enfants. C'est envisager une vie après soi.

La parentalité, c'est ressentir cet amour incroyable, cette explosion de bonheur dans la poitrine. C'est avoir le sentiment que jamais on ne pourra aimer plus. Et le bonheur de leur donner cet amour qui n'attend rien en retour. Pas de "moi aussi", juste un je t'aime, maintenant et toujours.

La parentalité c'est la peur aussi, la peur qu'il ne leur arrive quelque chose, pas une peur paralysante, mais une peur qui donne envie d'agir.

La parentalité, c'est le bonheur de les voir sourire, grandir, s'épanouir, changer.

La parentalité c'est cette envie incroyable, qui vient des tripes de vouloir changer le monde.

La parentalité c'est se découvrir soi-même, aller au plus profond de ses capacités, de sa patience, de sa capacité à donner et à aimer. Je me suis découverte, j'ai réalisé que l'image que je renvoyais ne m'étais plus aussi importante, qu'avoir les bonnes chaussures, le bon look m'importait moins que de les avoir vu sourire. Je ne me suis pas laissée en route, je me suis trouvée. Je ne suis pas que mère. mais être mère m'a permis de réaliser de quoi j'étais capable et de quoi j'avais réellement envie. Cela m'a donné une vraie raison d'avoir envie de changer le monde, une force incroyable.

Alors cela vaut bien quelques kilos en trop et quelques cernes, non?

Et vous, que vous a apporté la parentalité?

Retour à l'accueil