Mes chaussures qui claquent

Pendant longtemps j'ai porté des talons haut. En bottes, en sandales, en bottines.

Et puis j'ai eu des emplois très loin de chez moi et souvent la nécessité de courir pour attraper un train.

Et puis j'ai eu des enfants...et cette nécessité de courir devenait un impératif. Impossible de dire "pas grave, je prendrais le suivant", pas l'envie non plus.

J'ai acheté des ballerines, et des bottes plates.

Mais j'ai gardé mes chaussures à talon.

Je les mets quand j'ai une réunion importantee.

Je les mets quand j'ai une conférence.

Je les mets quand j'ai besoin d'être en confiance.

Des talons...et je sens que je peux conquérir le monde.

Ce sont mes vêtements de scène. Avec mes chaussures qui claquent, je défend mes projets, et je me sens invincibles. Je suis une working girl.

Puis je mets mes ballerines, restées à l'arrière de ma voiture au pied des sièges auto...et je redeviens une maman qui coure après le temps et rejoins sa famille pour un gros câlin.

Alors je ris quand je vois mes filles enfiler mes "chaussures qui claquent" et instantanément entrer dans un personnage - une maman ou une maîtresse le plus souvent.

Elles ont compris leur pouvoir magique...

Retour à l'accueil