"Et comment ils font les handicapés, maman?"

Quand vous êtes parents et que vous n'avez pas de baby-sitter, vous fréquentez les toilettes des restaurants. Plusieurs fois dans le repas même! Régulièrement cela donne ce genre de discussion (vous pouvez lire, promis, je ne fais pas un article scato):

- maman mais elles sont toutes petites ces toilettes!

- oui ma puce. En même temps des toilettes n'ont pas besoin d'être très grandes.

- et comment ils font les handicapés? ils peuvent pas aller au toilettes?

Vrai ma puce. Je me suis demandée d'où lui venait cette conscience que les personnes handicapées avaient besoin d'espace, d'un lieu spécifique et puis je crois que cela vient de moi tout simplement.

Je ne m'étais jamais posé la question de l'accessibilité des lieux publics ou privés aux personnes handicapée avant d'avoir des enfants. Mais quand on se retrouve avec un landau puis une poussette et qu'on réalise que la majorité des magasins en centre ville (dans ma ville en tout cas) ont une petite marche à l'entrée et pas de rampe d'accès, on peste et on réalise la difficulté que vivent les personnes handicapées.

Alors bien sur, n'allez pas croire que je compare mes petites galères de maman avec une poussette à celles d'une personne handicapée, mais ce fut une vraie révélation pour moi. Et j'ai pesté, souvent:

- contre les magasins non accessibles car il y a une marche à l'entrée

- contre les voitures qui se garent sur le trottoir et vous obligent à descendre sur la route, ce qui en plus de ne pas être pratique est particulièrement dangereux

- contre les écoles aux couloirs trop étroits (franchement, un parent en fauteuil roulant ne pouvait pas accompagner son enfant jusqu'à la classe de ma fille en maternelle).

- contre les trottoirs trop étroits

- contre les magasins sur plusieurs niveaux et sans ascenseur (y compris des magasins pour enfants!)

Et j'imagine qu'il y a pleins d'autres raisons de pester...

Je pestais car je ne pouvais pas passer avec ma poussette, mais je pestais aussi car si moi je ne pouvais pas y accéder, une personne en fauteuil roulant non plus...et finalement si moi j'avais toujours la possibilité de m'organiser autrement : portage par exemple, ou laisser la poussette et prendre le bébé dans mes bras, une personne en fauteuil roulant était complètement bloquée.

Alors que nous parlons (un peu) actuellement des jeux paralympique, pensons aussi au quotidien des personnes handicapées.

Retour à l'accueil