Mère indigne / bad mom...et si on changeait de vocabulaire?

Je suis une mère qui oublie parfois de rendre des documents en temps et en heure à l'école.

Je suis une mère qui parfois souffle quand les enfants m'appellent

Je suis une mère parfois qui rêve d'un bon bain avec un bon livre plutôt que de jouer une dizième fois au nain jaune et de relire une vingtième fois Peter Pan.

Je suis une mère qui est parfois fatiguée.

Je suis une mère qui n'oublie jamais l'histoire du soir

Je suis une mère qui parfois fait des jeux de société avec ses enfants

Je suis une mère qui ne fait pas de devoir de vacances (d'ailleurs où sont les cahiers de vacances?)

Je suis une mère qui fait des repas maison la majorité du temps et qui parfois achète des pizza ou des burgers au clown qui fait peur de temps en temps.

Je suis une mère qui travaille, beaucoup et parfois alors que les enfants sont là.

Je suis une mère qui prend des journées pour faire des activités à l'école.

Je suis une mère qui aime quand elles font la sieste car je peux alors travailler tranquille.

Je suis une mère qui a rarement une maison rangée et parfois un sol sale (c'est pas une bonne idée le sol blanc avec deux enfants et un jardin de plein pied).

Je suis une mère tout simplement. Je ne correspond pas aux archétypes de la mère parfaite, cette angoissée du contrôle tirée à quatre épingles qui n’est jamais en retard, a tout planifié, a une maison rangée, propre et qui sent bon, a des enfants sages et obéissants en toute circonstance et bien sûr en avance sur les autres enfants.

Je ne suis pas une mère parfaite.

Mais je ne suis ni une mère indigne, ni une bad mom. Car le contraire de parfaite c'est imparfaite et être imparfait c'est normal, ce n'est pas indigne, ni bad. Ces termes, s'ils ont été utiles pour décomplexer les mères, pour leur donner le droit d'être imparfaite, n'en restent pas moins de mauvais termes, trop péjoratifs. Il me semble qu'il peuvent même avoir l'effet inverse. On peut en rire parfois #mèreindigne mais au fond de nous, cela nous renvoie systématiquement au fait que l'on pourrait faire mieux, que l'on devrait faire mieux.

Il existe des mères indignes, il existe des mauvaises mères. Ce ne sont pas celles qui s'affublent de ce qualificatifs en riant. Ces mères font du mal à leur enfant. Je ne pense pas entrer dans cette catégorie.

Alors cessons de nous auto flageller et remplaçons #mèreindigne par #mèretoutsimplement

Retour à l'accueil