Ce fut la première fois. Je crois que cela l'a un peu choquée et moi je ne m'en remet pas.

J'ai toujours pensé que l'éducation ne pouvait passer que par le calme. J'ai toujours gardé mon calme...jusqu'aux nuits blanches. Manque de sommeil, difficulté à gérer mes émotions et depuis 10 mois il m'arrive de ne plus me contrôler suffisamment et je crie.

"mais pourquoi tu cries?" m'a dit un jour Fleur estomaquée par cette voix stridente qu'elle ne connaissait pas car jusqu'à ses 3 ans elle n'avait jamais du m'entendre crier - élever la voix oui, mais pas crier.

Mais ce matin j'ai crié. 30 minutes pour habiller une petite fille qui se roule par terre, qui hurle, qui lance des coupes de pieds, retire tout vêtement mis en prétextant qu'ils ne sont pas beaux. Et puis au milieu des coups de pieds que j'esquivais, j'ai reçu un coup, doudou de plein fouet sur le visage. J'ai repris le doudou et moi aussi je lui ai donné un coup. Doudou le consolateur qui lui a tapé l'épaule. Doudou comme arme. Le geste à peine fini, je suis restée stupéfaite de ma réaction. Moi qui prône la non violence. Moi qui ne lui ai jamais donné une fessée. Moi qui estime qu'on ne parle pas à un enfant en criant car cela ne sert à rien. Moi et mes principes nous étions étrangers ce matin.

"tu m'as tapé avec doudou!"

oui j'avais tapé avec doudou.

Je l'ai isolée (mais pourquoi ne l'ai-je pas fait avant???) et une fois qu'elle a été calmée nous en avons reparlé et je me suis excusée.

Car oui mon geste n'était pas bien. Je lui ai expliqué que j'avais fait exactement la même que chose qu'elle, que moi non plus je n'avais pas contrôlé ma colère, que ce n'est pas bien car normalement les parents doivent contrôler leur colère. Je lui ai rappelé (quand même) qu'elle n'avait pas à se comporter comme elle l'avait fait et que si je m'excusais d'avoir eu ce geste de colère disproportionné, je ne retirerai pas les punitions acquises au cours de la colère.

Ce geste m'a prise de court autant qu'elle et je m'en veux. Une première fois, la dernière je me le promet.

Retour à l'accueil