« Prenons nos cahiers et nos crayons. Ce sont nos armes les plus puissantes »

Elle a 17 ans.

Mais c'est à 15 ans que sa vie a basculé quand des hommes ont voulu l'assassiner. Son crime? Faire campagne pour l'éducation des filles.

15 ans...15 ans, une balle dans la tête.

15 ans et une envie folle de faire changer le monde.

15 ans et une activité de militante depuis 4 ans (!!!) qui fait d'elle la fille à abattre.

A l'heure où certains se demandent à quoi servent les gender studies, à quoi servent les féminismes, où certains remettent en question l'égalité homme / femme,

Elle s'est battue. Ils ont cru l’abattre mais elle a gagné.

Elle s'est battue contre ceux qui estiment qu'il n'est pas naturel que les filles aillent à l'école, que les femmes soient instruites, que les femmes soient libres tout simplement.

Elle s'est battue sans se demander si ce qu'elle faisait relevait ou non d'une soit-disant théorie du genre mais pour l'égalité tout simplement, pour le droit d'apprendre à lire, à écrire, d'avoir accès au savoir.

Elle s'est battue à l'âge où je rêvais de changer le monde mais où je ne faisais qu'apprendre mes cours, parce que moi j'avais la chance d'aller à l'école (et que j'ai aussi toujours eu la chance d'en être consciente, même si parfois j'aurais bien préféré rester au lit, même si c'était trop nul et que j'avais trop de devoirs).

Son combat n'est pas gagné mais elle a eu le courage de le mener.

Bravo Malala!

(et d'ailleurs concernant l'éducation des filles, levez la main : https://agir.planfrance.org/adserver2/petition_23807_15941_petition.html?element=4521 )

(je précise que ce prix nobel de la paix est partagé avec Kailash Satyarthi qui milite activement et sans violence contre l'exploitation des enfants.)

Retour à l'accueil