Une réunion parmi d'autres. Un terme qui revient : "les infirmières". Ha bon? vous êtes sure? infirmières pas infirmiers? Ce terme est-il uniquement féminin? Ok ce sont majoritairement des femmes (87.4%) mais pas que. Et le quart masculin alors?

Et les filles seraient donc condamnées à être infirmières?

Cette terminologie, et le fait que tout au long de ma fameuse réunion j'ai repris mon interlocuteur en insistant sur le masculin "infirmier", peut prêter à sourire. A mon sens elle est fortement révélatrice du rôle que l'on peut donner aux femmes. Combien de femmes médecins se voient appeler "infirmière" par les patient tandis que l'infirmier sera vu comme le médecin? Le docteur (on ne dit jamais LA docteure) est un homme car l'homme est bien sur celui qui sait, celui qui est compétent.

Je faisais partie de ces femmes qui affichaient "ingénieur" au masculin dans leur signature d'adresse de mail, criant haut et fort que la féminisation des noms ne servait à rien. Un jour on m'a écrit en m'appelant "monsieur", j'ai bien sûr rectifié et mon interlocutrice m'a répondu "quel monde macho, quand vous autorisera-t-on à mettre ingénieurE?". Car finalement, ce faisant j'acceptais moi-même l'idée qu'un poste à responsabilité était masculin. Ce que je mettais en avant en portant ce titre c'était "je peux le faire comme un homme". Alors que ce j'aurais voulu qu'on lise c'était "je peux le faire", tout simplement.

Je féminise donc mon titre, ce que ne manque jamais de souligner mes collègues masculins à qui j'indique que comme cela personne ne me prends pour la secrétaire.

Alors réfléchissez : quand vous avez devant vous un homme et une femme en blouse, qui est le médecin?

Retour à l'accueil