Lors de ma première grossesse, j'étais suivie par mon médecin généraliste puis je suis passée en "suivi hôpital" à 7 mois avec un gynécologue. J'avais eu une sage-femme pour faire ma préparation à l'accouchement à l’hôpital, une préparation en groupe. J'avais beaucoup apprécié cette préparation, il faut dire que j'avais beau être calée sur tous les aspects biologiques de la naissance (merci les livres sur la grossesse!), j'avais tout de même l'angoisse de la première fois et tout un tas de questions bêtes qui me traversaient l'esprit.

Le jour J, je suis arrivée aux urgences de la maternité et comme tout se passait normalement j'ai eu un suivi exclusivement par des sages-femmes dont un étudiant (oui, UN, je n'ai pas oublié les e).

Pour ma seconde grossesse, j'ai été alitée 1 mois avec un suivi hebdomadaire d'une sage femmes à domicile. C'est pendant cette grossesse que j'ai alors découvert (oui vous lisez bien : DECOUVERT!!!) :

  • qu'il existait des sages-femmes libérales (dans ma petite tête, un/e sage femme travaillait forcément à l'hopital/clinique)
  • qu'elles pouvaient faire le suivi de la grossesse - et franchement si c'était à refaire ou si un jour bébé3 pointait son nez, je sais maintenant que je ferai appel à une sage-femme.
  • qu'elles pouvaient faire les cours de préparation à domicile
  • qu'elles pouvaient faire le suivi post-accouchement à domicile
  • qu'elles pouvaient faire la rééducation périnéale à domicile (je ferai un article là-dessus).

je précise que j'indique "à domicile" mais certaines travaillent en cabinet. La mienne vient chez moi et c'est la classe!

Pour être honnête, je n'ai pas découvert tout ça uniquement avec ma sage-femme car c'était aussi le moment où cette profession a lancé son mouvement de grève. J'avais suivi le mouvement par la presse et appris pas mal de choses sur leur travail.

Et puis mon arrêt est tombé. Un couperet pour moi. 1 mois d'alitement pour éviter tout accouchement prématuré. J'ai contacté la sage-femme qui m'avait été conseillé par la maternité pour faire mes monito hebdomadaire. Une perle! J'avais son portable. Une fois j'ai appelée paniquée : 1h de contractions hyper douloureuses. Elle est arrivée dans l'heure qui a suivi (la crise venait de se terminait mais j'étais toujours hyper inquiète)

Après la naissance de ma fille, elle est venu 4 fois à la maison. Elle pesait Bouton de rose, me donnait des conseils sur l'allaitement, faisait mon suivi post accouchement.

Certes Bouton de Rose est la deuxième et ce suivi m'aurait été plus utile pour Fleur, mais j'ai apprécié d'être écoutée. Pour Fleur, la maternité m'avait dit : "les sages femmes qui font le secteur (les leurs pas les libérales) sont débordées, comme vous êtes en centre ville, allez à la PMI"...Dommage : je suis allée à la PMI 1 fois, il y avait 5 parents devant moi dont 2 avec des bébés assez grands et bien enrhumée. Ma fille avait 10 jours, ma meilleure amie venait de passer une semaine à l’hôpital avec son bébé pour une bronchiolite : j'ai fait demi-tour. Donc je n'ai bénéficié d'aucun conseil -si ce n'est ceux de ma famille (très mauvais en ce qui concerne l'allaitement!!!) et je me suis souvent sentie seule face à ce bébé que je ne comprenais pas toujours.

Avec ma sage-femme tout est différent : je peux poser mes questions, elle peut regarder mon bébé si j'ai un doute (mais vous trouvez pas qu'elle a la tête plate? elle louche? elle tête pas assez longtemps, etc.). Je fais ma rééducation à domicile ce qui est génial quand on a un planning comme le mien!

mon seul regret (très personnel)? ne pas l'avoir connue avant!

et mon regret plus sociétal : que ce métier soit si dévalorisé. Je me dis parfois que s'il changeait de nom et ne comportait plus le mot "femme" ce serait différent.

Retour à l'accueil