Vous vous en doutez sans doute, j'ai comme principe de ne jamais dire à mes filles "ça c'est pour les garçons" ou vice versa "ça, c'est pour les filles". Sauf que voila...il y a eu l'entrée à l'école. Et un jour cette phrase a retenti à la maison : "mais maman je veux pas jouer à ça c'est pour les garçons". Flèche en plein cœur, jambes qui flageolent et petite voix intérieure qui dit "mais pourquoi? mais qui a bien pu lui dire ça?"

Pourtant il y avait eu la crèche avant, lieu où elle s'était prise de passion pour les camions de pompiers et Spiderman ce qui m'avait bien plu parce que franchement j'avais une petite fille qui passait sa vie à jouer à la dinette et aux poupées.

Mais à l'école elle a appris la distinction sexuée. Les rapports de genre comme on disait avant que ça devienne un gros mot. D'ailleurs les anti peuvent se rassurer : l'école leur apprend toujours qu'une petite fille est douce et joue aux poupées et qu'un petit garçon fait des bêtises et joue aux camions. Dommage.

Je dis l'école (ce qui ne veut rien dire vu que l'école c'est un lieu) car je n'ai pas très bien compris d'où cela venait exactement : de l'enseignant? de l'atsem? des autres enfants? ou est-ce que tout simplement que l'âge d'entrée à l'école correspond à l'âge où les enfants se construisent en tant que fille ou garçon. Je ne sais pas. Ce que je sais c'est que de mon côté j’œuvre un maximum pour qu'elles n'aient pas de stéréotypes sur les rôles des filles et des garçons.

Et là je vous imagine derrière votre écran vous dire "je vois bien le genre, elle n'achète que des voitures à ses filles en espérant qu'elles jouent surtout pas aux barbies" Et bien non! Ma fille ainée est un stéréotype de fille passant ses journées à jouer à la dinette, aux poupées, adorant le rose et les princesses. Ce qui m'importe c'est qu'elle puisse aimer ce qu'elle veut. Si elle veut porter du rose, pourquoi pas. Ce que je ne voudrais pas c'est qu'elle se sente obligée de porter du rose "parce que c'est pour les filles". Alors nous suivons ses envies et quand elle fabrique des épées avec les bout de bois ramassés en forêts on ne lui dit pas "c'est un jeu de garçon". Pour moi c'est là que ça se joue, c'est dès la petite enfance que je veux leur apprendre qu'elles peuvent faire tout ce qu'elles veulent et que rien ne leur est interdit parce qu'elles sont des filles.

Retour à l'accueil